dimanche 27 octobre 2013

LA CHANCE AUX CHANSONS Spécial Halloween

La chance aux chansons 2ème édition ! A quelques jours d’Halloween, j’ai fouiné parmi nos belles chansons françaises dépassées du passé pour une thématique flirtant avec les démons d’Halloween.

Nous commencerons avec l’histoire d’un australien nommé Zombi vivant nu au milieu des palmiers et que l’on renomme Dupont. Une chanson avec des airs de musette où l’on aime se prendre bras dessus/bras dessous autour d’une table familiale. Bref, avec ce Sardou on est à des années lumière d’une ambiance Halloween. Mais c'est juste pour le plaisir d’entendre Sardou crier « Zombi ».

Puis avec Henri Salvador, comme le choix précédent, l'image des morts vivants est bien lointaine. Sa chanson a été sélectionnée uniquement parce que « Zombie » est dans le titre. Sinon…. A part ça…. Ça parle souvent de zizi. C’est bête. C’est lourd. C’est lourd dingue.

Ensuite vient France Gall nous chantant l'histoire de Frankenstein. L’intro résume en 10 secondes les bandes sons des meilleurs films d’horreur des années 70’s. La chanson est construite avec des mots simples sonnant si bien entre eux. Bref, y a du grand Gainsbourg derrière tout ça.

Après Frankenstein, c'est au tour de Carlos le chanteur comique. Il nous chantera le parcourt d’un Loup Garou devenu vedette grâce à son Bougalou. En bonus vidéo, Joe Dassin déguisé en loup faisant le clown-comique lors d’une émission TV des Carpentiers. Parait il que ce genre d’émission est considéré comme des moments cultes de la télévision. ??!!??? Bref…

Et pour clôturer cette 2ème édition de « La Chance Aux Chansons », nous danserons sur le tubesque « La Salsa Du Démon » du Grand Orchestre Du Spendid.

Donnons la chance aux chansons même si ce n'est pas toujours mérité. Suivez moi…


MICHEL SARDOU – Zombi Dupont

 « Il était le dernier
Des pas civilisés.
Il s'appelait Zombi,
Vivait en Australie
Au milieu des paImiers,
Sans électricité.

Quand l'UNESCO a dit :
"Cet homme est un scandale !
Il vit dans un taudis
Et complètement à poil.
Zombi, viens par ici."

"Oh la la la la la",
Qu'il a dit, le sauvage.
"Vous pas toucher à moi.
Moi très heureux comme ça.
Pas changer à mon âge.
Moi plus besoin de rien.
Merci oh merci bien."

lls ont saisi Zombi,
L'ont baptisé Dupont,
Paul Henri Louis Léon,
L'ont immatriculé, tamponné, vacciné
Sous les acclamations.

Quand l'Unesco a dit :
"Cet homme est un scandale !
Il faut qu'il soit instruit
A l'école communale.
Zombi, viens par ici."

"Oh la la la la la",
Qu'il a dit, le sauvage.
"Vous pas toucher à moi.
Moi très heureux comme ça.
Pas changer à mon âge.
Moi plus besoin de rien.
Merci oh merci bien."

Zombi a tout appris.
Zombi a tout gobé
Y compris les souliers,
La radio, la télé,
Le journal du matin,
Le quatre cent vingt et un.

Quand l'Unesco a dit :
"Cet homme est un scandale !
Va chercher ton fusil.
La patrie te réclame.
Zombi, viens par ici."

"Oh la la la la la",
Qu'il a dit le sauvage.
"Moi retourner chez moi
Vivre au milieu des bois
Le reste de mon âge.
Moi plus besoin de rien.
Merci et salut bien. »




HENRI SALVADOR – Le zizi des Zombies

« Venez tous
La danse va commencer
Dos ç dos
Vous allez vous placer
Allez-y
Prenez tous vos zizis
Pour la danse des zombies

Le zizi est un vrai gri-gri
Pour les sorciers et les zombies
C’est un grelot tout emplumé
Il donne des forces pour danser
Qu’on soit dix mille ou qu’on soit deux
Il crée un climat fabuleux
Les plumes sont là pour s’éventer
Et le grelot faut l’agiter

Nez à nez agitez zizis
Dos à dos, y n’faut plus bouger
C’est fini
Vous vous retournez
C’est la danse des zombies

Les zombies sont des personnages
Qui punissent les humains pas sages
Oui mais pour nous qui sommes gentils
Ils ont inventé le zizi
Même si vous n’voulez pas danser
Par flemme ou par timidité
Le zizi grâce à sa magie
Vous donne le rythme des zombies

Nez à nez agitez zizis
Dos à dos, y n’faut plus bouger
C’est fini
Vous vous retournez
C’est la danse des zombies

Maintenant,
Changez de partenaire
Oui, pendant
Quatre mesures entières
C’est fini
Retrouvez vos amis
C’est la danse des zombies

Nez à nez agitez zizis
Dos à dos, y n’faut plus bouger
C’est fini
Vous vous retournez
C’est la danse des zombies »





FRANCE GALL – Frankenstein

« Refrain:
Fallait un cerveau aussi grand qu'Einstein
Pour en greffer un autre à Frankenstein
Faire de plusieurs cadavres en un instant
Un mort-vivant.

Rassembler, coudre ensemble les morceaux
Le nez, les yeux, les lèvres et la peau
Les connexions nerveuses fixées au cou
Par des écrous

Refrain

Mais il fallait aussi un assistant
Qui ayant brisé le cœur par accident
Lui substitua celui d'un assassin
Un assassin

Refrain

Après quelques décharges électriques,
Il se mit à rouler des mécaniques.
Puis renversant becs bunsen et cornues,
Il disparut

**Intermède musical

Refrain

"Je serais avec toi le jour de tes noces."
Avait promis au docteur le colosse
Et lorsque la fiancée arriva,
Il l'étrangla. »


CARLOS – Le Bougalou du Loup-garou

« C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit.
Je rentrais de gala avec mes musiciens
Quand une grosse bête apparut sous la pluie
Faisant de l'autostop comme un vulgaire humain.
Je lui ai dit 'Montez !' et il m'a répondu :
'Je suis le loup-garou et toi qui donc es-tu ?'

J'suis chanteur comique.
J'fais dans la musique.
Je chante pour les bambinos, des petits refrains rigolos.
Mais le loup-garou m'a dit :
'T'as rien compris, t'es plus dans le coup'.

Dans le Langedoc, à Tombouctou,
Dans l'Orénoque, n'importe où,
Les gens se toquent pour le Bougalou.
Si vous me prêtez votre instrument,
Je vais vous jouer un truc fumant,
C'est plus qu'un tube, c'est un monument.

Les oiseaux s'arrêtent de gazouiller.
Les ruisseaux s'arrêtent de gargouiller.
Les Martiens quittent leur soucoupe
Et les bébés mangent leur soupe,
Quand le loup-garou joue le boogie-woogie bougalou

J'ai deviné en lui une bête de scène
Alors je l'ai pris en vedette Américaine
Et je l'ai présenté à Lux, aux Carpentier,
A Danièle, à Drucker, enfin au monde entier.
Bientôt il fit rager ses petits camarades
En grimpant comme un fou en haut des hit-parades

Et la grosse bébête,
Est dev'nue vedette.
Les petits enfants tous les soirs
Attendent à présent dans le noir
Devant la télé le loup-garou qui chante décontracté.

Dans le Langedoc, à Tombouctou
Dans l'Orénoque, n'importe où,
Les gens se toquent pour le loup-garou.
Je suis resté simple et très sympa,
Ca fait plaisir à mon Papa
Qui voulait pas que j'fasse ce métier- là

Les oiseaux s'arrêtent de gazouiller,
Les ruisseaux s'arrêtent de gargouiller.
Les Martiens quittent leur soucoupe
Et les bébés mangent leur soup
Quand le loup-garou joue le boogie-woogie bougalou

Loup y es-tu ? Loup y es-tu ?
Je suis là, je suis là.
Que fais-tu ? Que fais-tu ?
Bougalou, Bougalou.
M'entends-tu ?M'entends-tu ?
Oui mon gars, oui mon gars.

Loup-garou.
Bougalou.
Ca me rend fou.
Le bougalou, du loup-garou
Il me rend fou
Le bougalou du loup-garou
Complètement fou. »

video



LE GRAND ORCHESTRE DU SPLENDID – La Salsa du Démon

« {Horreur}
{Malheur}
{Aaaah}
Oui, je suis Belzébuth
{Horreur}
Je suis un bouc, je suis en rut
{Horreur, malheur}
Oui, oui, oui, je vis dans l´ordure
{Horreur}          
Je pue la sueur et la luxure

Je fume je bois, j´ai tous les vices
Et j´ai du poil partout sur les cuisses
Je vous déteste, je vous maudis
J´suis complèt´ment pourri

Quand j´vois un gosse, j´lui fous une claque
Quand j´vois une vieille j´lui piqu´ son sac
Je crache, je rote, rien ne m´arrête
Car aujourd´hui c´est la fête...

C´est la, c´est la, c´est la
Salsa du démon {x4}

{Horreur, malheur}
{Aaaah}
Oui, c´est moi Vampirella
{Horreur}
Malheur à ceux qui ne m´aiment pas
{Horreur, malheur}
Oui, oui, oui, mon cœur est en fer
{Horreur}
Je fais l´amour comme une panthère

Mes amants, je les écorche vifs
Et je les fouette, je leur coupe le pif
J´fais des trucs cochons avec des chaînes
Aux minets du 16ème

Pourchassant les puceaux en fuite
Le démon du sexe m´habite
Venez là mes petits amis
Car c´est la fête aujourd´hui...

C´est la, c´est la, c´est la
Salsa du démon {x4}

{Horreur, malheur}
{Aaaah}
Oui, je suis la sorcière
{Horreur}
J´suis vieille, j´suis moche, j´suis une mégère
{Horreur, malheur}
Oui, oui, oui, sur mon balai maudit
{Horreur}
J´aim´ bien faire mal aux tous petits

Je fais bouillir des mains de pendus
J´mange des crapauds, des rats tout poilus
J´fais des potions pour séduire les hommes
Puis j´les mords quand ils dorment

Dans ma marmite c´est l´épouvante
Y a des bestioles dégoulinantes
Ce soir j´fais du bœuf au pipi
Car c´est la fête aujourd´hui... »



(Merci Jo pour le Salvador)


(KK&K sur Facebook)

4 commentaires:

  1. Miam ! C'est faisandé mais ça reste goûtu. Une délicieuse sélection qui n'est pas sans rappeler...

    http://www.youtube.com/watch?v=q-BlpKZvxpk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Croque-Monstres Show ! Je m'en souvenais plus. Merci Jo, une nouvelle fois, pour ton lien en guise de cerise sur le gâteau.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Bonsoir Ludosan des "Intercalaires Nucléaires" et soit le bienvenu sur KK&K !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...